12 bonnes pratiques pour améliorer l’ergonomie d’un site web

Comment améliorer l'ergonomie d'un site web

La création d'un site internet est un projet passionnant et complexe qui nécessite de prendre en compte de nombreux paramètres : l'esthétique, les couleurs, les typographies, les fonctionnalités, le référencement naturel…

Bien entendu, ces différents éléments ont une grande importance, mais ils ne doivent pas vous faire perdre de vue l'essentiel : l'utilisabilité et l'ergonomie du site web. En effet, le design d'un site ne doit pas seulement être agréable à regarder : il doit être entièrement pensé pour offrir la meilleure expérience possible à l'utilisateur. Mais comment faire pour optimiser l'ergonomie d'un site web ? C'est ce que nous allons découvrir à travers cet article.

Au sommaire de l'article :

Qu’est-ce que l’ergonomie ?

Au sens large, l'ergonomie désigne l'ensemble des relations entre les hommes et les machines, et plus précisément la manière dont nous pouvons utiliser ces dispositifs avec un maximum de confort, de sécurité et d’efficacité.

Définition

Dans les années 50, Alain Wisner, un des premiers apôtres de l'ergonomie donnait la définition suivante :

L'ensemble des connaissances scientifiques relatives à l'Homme nécessaire pour concevoir des outils, des machines et des dispositifs qui puissent être utilisés avec le maximum de confort, de sécurité et d'efficacité.

Ergonomie Web - Amélie Boucher - Edition 2011

L'ergonomie web : l'arrière petite fille de l'ergonomie générale

Au sein de l'arbre généalogique de l'ergonomie générale, l'ergonomie web est le dernier rejeton d'une longue lignée de disciplines. Descendante de l'ergonomie informatique dédiée aux interfaces logicielles en ligne et hors ligne, elle est la petite fille de l'ergonomie des interfaces homme-machine.

Dès l'apparition d'internet, le concept d'ergonomie a été appliqué à ce nouvel environnement afin de décrire les interactions entre les hommes et les sites web. Ainsi, on peut considérer qu'un site est ergonomique s'il est utile pour l'internaute, performant et facilement accessible. En outre, un bon site web se distingue par la satisfaction apportée à l'utilisateur.

Qu'est-ce qu'un site ergonomique ?

Dans sa première édition du livre "Ergonomie Web", la consultante et coach UX Amélie Boucher suggère la formule suivante : 

Un site web ergonomique est un site utile (qui répond à un besoin) et utilisable (facilite la satisfaction de ce besoin). Un site Internet ergonomique est avant tout un site qui se préoccupe de ses utilisateurs.

Quels sont les apports d'un site ergonomique ?

Pour prendre la mesure de l'importance de l'ergonomie web, il faut rappeler quelques-uns des objectifs fondamentaux d'un site internet :

  • Attirer des visiteurs et prospects qualifiés
  • Les conserver le plus longtemps possible
  • Les inciter à effectuer des actions : lire un contenu, effectuer un achat, utiliser un formulaire…
  • Les fidéliser

Par extension, un site non-ergonomique montrera des difficultés à accomplir une de ces missions. En effet, un site désagréable à utiliser risque fort de faire fuir ses visiteurs, ces derniers ne revenant peut-être jamais.

Un design peu esthétique renverra une image négative et n'inspirera pas confiance. Un contenu mal organisé et hiérarchisé rendra le site peu lisible, empêchant l'utilisateur de trouver ce qu'il recherche et d'effectuer certaines actions.

Au-delà de l'impact direct sur les internautes, une mauvaise ergonomie peut aussi avoir des conséquences indirectes sur le référencement web. Prenons le cas d'un utilisateur qui recherche "la meilleure cave à vin encastrable" sur Google.

Si ce dernier, après avoir cliqué sur un résultat de recherche ne trouve pas rapidement ce qu'il avait l'intention de trouver, il reviendra aux résultats et s'orientera vers un autre site et ainsi de suite. Un comportement que l'on nomme "Pogo sticking" et selon quelques experts SEO pourrait être utilisé par Google comme facteur de classement.

Un site désagréable sera également moins relayé et recevra moins de backlinks de la part d'autres sites web : un véritable handicap pour le SEO.

En résumé, l'ergonomie d'un site web est cruciale pour faire venir de nouveaux visiteurs et les fidéliser, mais aussi pour augmenter son taux de transformation.

12 règles d’or pour optimiser l’ergonomie d’un site web

Expérience utilisateur UX
Design VS Expérience utilisateur

Découvrez 12 principes d’ergonomie web inspirés de l’ouvrage de référence d’Amélie Boucher : Ergonomie web et UX Design : Pour une conception centrée utilisateur.

1. Une architecture solide

L'architecture d'un site internet équivaut à l'ossature d'un bâtiment : il suffit d'un seul défaut de conception pour que l'édifice s'effondre. Elle requiert une attention toute particulière, car elle définit la manière dont les différents contenus vont être disposés et comment ils vont interagir entre eux.

Les informations doivent donc être hiérarchisées de la meilleure façon possible, en fonction des besoins de l'utilisateur. Ce dernier doit pouvoir trouver ce qu'il cherche, au bon moment et au bon endroit, tout en se repérant aisément sur le site. Autrement dit, une mauvaise architecture empêchera l'internaute de trouver ce qu'il recherche, ce qui l'incitera à quitter le site.

Cette réflexion sur l'arborescence du site nécessite une bonne compréhension des utilisateurs et de leurs habitudes. En effet, ce n'est qu'en connaissant les internautes que vous serez en mesure de leur donner les repères dont ils ont besoin pour les orienter sur le site. Chaque élément doit ainsi être pensé comme un véritable panneau de signalisation, qui guidera les visiteurs tout au long de leur navigation.

Opposée à la navigation desktop, la navigation mobile demande encore plus de réflexion et d'optimisations. Pour poursuivre le sujet, cette mini-conférence de l'inévitable Amélie Boucher est à voir :

2. Une organisation visuelle irréprochable

Sur un site internet, il faut à tout prix éviter de tomber dans le piège de la surcharge visuelle. Plus une page est dense (en termes de design et de contenu), moins elle est compréhensible. C'est pourquoi il faut limiter au maximum les éléments de distraction qui pourraient empêcher l'internaute d'accomplir une action ou de trouver ce qu'il recherche.

Ne perdez pas de vue que votre objectif est d'accompagner vos visiteurs et de les guider pour rendre leur navigation agréable. En matière d'organisation visuelle, visez donc la simplicité et la sobriété. Examinez chaque élément de design et demandez-vous s'il est réellement justifié et indispensable. Faute de quoi, votre organisation visuelle risque fort de nuire à l'expérience utilisateur.

Enfin, ne négligez pas la hiérarchie visuelle. Les principaux éléments de navigation et d'interaction doivent être mis en avant, tandis que les contenus secondaires doivent rester en retrait. Pensez notamment à mettre en valeur les titres et les CTA : les premiers transmettent rapidement les informations clés, tandis que les seconds incitent l'utilisateur à accomplir une action.

3. Un site parfaitement cohérent

Le rôle de l'architecture et de l'organisation visuelle est de donner à l'internaute des repères efficaces pour le guider. Mais encore faut-il que ces repères soient constants tout au long de la visite : c'est tout l'enjeu de la cohérence du site.

Pour mieux comprendre, nous pouvons faire une analogie avec un jeu de société. Dans un premier temps, les joueurs doivent faire l'effort d'apprendre les règles : un prérequis indispensable au bon déroulement du jeu. À présent, imaginez que ces règles changent subitement en cours de partie. Les joueurs seraient déstabilisés et cela nuirait à leur expérience.

Il en va de même pour un site internet : les règles doivent rester les mêmes tout au long de la visite. Le header du site, par exemple, doit rester identique sur toutes les pages, car il contient des éléments de navigation cruciaux.

Qui dit cohérence dit également respect de la charte graphique : cette dernière doit être harmonieuse sur l'ensemble du site. Les changements radicaux de couleurs, de polices ou de formats sont donc à proscrire. Si le sujet vous intéresse, nous vous proposons de le prolonger avec notre article "Comment choisir des polices et des couleurs adaptées à votre site internet ?".

4. Le respect des conventions du web

Nous l'avons vu, le principe de cohérence repose sur l'apprentissage interne de l'utilisateur : ce dernier assimile les règles inhérentes à votre site et s'attend à ce qu'elles restent constantes. Mais il ne faut pas négliger l'apprentissage externe de l'internaute : le web existe depuis de nombreuses années et il existe aujourd'hui des conventions auxquelles tout le monde est habitué.

Par exemple, il semble évident de placer le menu principal dans le header du site ou d'afficher le logo de l'entreprise en haut à gauche de la page. Le formatage des liens, traditionnellement soulignés et coloriés en bleu, peut également être considéré comme une norme.

Respecter les standards du web ne signifie pas pour autant qu'il ne faut pas sortir des sentiers battus. Mais, de manière générale, aucun site ne peut échapper à ces règles de base d'ergonomie. Elles constituent un socle commun et ce n'est pas en les modifiant que vous parviendrez réellement à vous démarquer. Pour y parvenir, il faudra plutôt miser sur la qualité du design et du contenu.

5. Une bonne transmission de l’information

Un site internet est, entre autres choses, un moyen de transmettre des informations. Dès son arrivée sur le site, l'internaute doit pouvoir comprendre facilement où il se trouve, quels sont les services qui lui sont proposés, les produits qu'il peut acheter… La clarté de l'information est cruciale pour l'expérience utilisateur.

La transmission de l'information passe notamment par les contenus textuels. Par exemple, le titre d'une page doit être clair, concis et parfaitement explicite. Autrement dit, il doit résumer en quelques mots le contenu de la page, tout en étant assez accrocheur. Le corps du texte, quant à lui, doit être constitué de paragraphes courts et synthétiques. Ne submergez pas le lecteur d'informations secondaires : tâchez d'aller à l'essentiel.

Mais l'information est également visuelle. Les icônes et les images sont porteuses de messages : chacune d'entre elles doit être pensée pour exprimer quelque chose qui pourra être facilement interprété par l'utilisateur.

6. Des contenus compréhensibles

Transmettre de l'information à travers un site web est un premier pas, mais encore faut-il que celle-ci soit compréhensible par tous. En effet, le choix des mots et des symboles utilisés sur l'interface représente une grande partie du travail d'ergonomie.

Par exemple, il est recommandé de privilégier les verbes d'action, très efficaces pour faire cliquer l'internaute. À l'inverse, les phrases contenant trop d'adjectifs peuvent avoir un effet néfaste sur le taux de conversion d'un site.

Veillez également à vous mettre à la place de l'utilisateur : certains termes qui vous paraissent évidents ne le sont peut-être pas pour tout le monde. À moins que votre site soit destiné à un public très spécifique, limitez l'usage du jargon et des termes techniques. Au minimum, tâchez d'expliquer les notions complexes pour qu'elles soient comprises par tous.

Dernier point, et pas des moindres : n'optimisez pas vos contenus pour Google, mais uniquement pour vos cibles qui sont des êtres humains. Bien entendu, le référencement naturel est très important pour votre site, mais il ne doit en aucun cas nuire à l'expérience utilisateur.

7. Une assistance complète pour l’utilisateur

Souvenez-vous : un site web ergonomique a pour rôle d'aider au mieux l'internaute à trouver ce qu'il recherche. Mais, pour y parvenir, il est nécessaire de mettre en place différents moyens d'assistance.

On distingue généralement :

  • Les aides explicites : il s'agit des mots contenus dans les menus, les boutons et les autres éléments de navigation, mais aussi des aides contextuelles (par exemple, une infobulle indiquant à l'internaute la marche à suivre pour accomplir une action).
  • Les aides implicites : ce sont les indices donnés par l'organisation visuelle du site, qui vont assister "inconsciemment" l'utilisateur dans sa navigation.

Certains objets peuvent (de par leur forme, leur couleur, leur emplacement, etc.) suggérer la possibilité d'effectuer une action. Par exemple, un bouton rouge avec un texte en gras, placé au centre de la page, incite clairement l'internaute à interagir avec lui. Mais encore faut-il que cette interaction soit réellement possible : faites toujours en sorte de respecter le principe de cohérence afin d'éviter toute déception.

8. Une bonne gestion des erreurs

Lors du design d'un site web, il faut absolument prendre en compte le postulat suivant : l'utilisateur risque de commettre des erreurs qui entraveront sa navigation. Toutefois, vous devez faire en sorte qu'il se trompe le moins possible (voire pas du tout).

Pour ce faire, il est nécessaire d'anticiper les fautes éventuelles. Les formulaires, par exemple, sont des sources d'erreurs fréquentes. Pour y remédier, il est nécessaire de les simplifier, mais aussi de les rendre plus compréhensibles en indiquant les champs obligatoires, ou encore en ajoutant des légendes et des libellés.

Une autre manière efficace de prévenir certaines erreurs consiste à introduire un système de confirmation lorsque l'utilisateur effectue une action importante. Par exemple, il verra apparaître un message du type : "Êtes-vous sûr de vouloir supprimer cet élément ?"

Si, malgré tout, l'erreur n'a pas pu être évitée, il faut aider l'utilisateur à la corriger, en lui expliquant les raisons du dysfonctionnement. De plus, il est important de détecter les erreurs et de les comprendre pour mieux les anticiper à l'avenir.

9. Un site rapide et fluide

Les internautes ont une durée d'attention limitée ils n'ont donc pas de temps à perdre et souhaitent trouver rapidement ce qu'ils recherchent. D'où la nécessité d'une interface de site web simple et intuitive, qui facilite les clics et les interactions.

Veillez à proposer des menus accessibles, avec un plan parfaitement lisible, afin que vos visiteurs puissent naviguer fluidement. Ici encore, l'absence de gadgets et d'informations non-essentielles permettra de guider plus efficacement vos internautes vers leur objectif. On considère d'ailleurs qu'un site internet ergonomique doit permettre d'accéder à l'information voulue en seulement 3 clics.

En outre, l'utilisateur du site web ne devrait jamais avoir à effectuer plusieurs fois une même action. C'est par exemple le cas lorsqu'un formulaire se vide à la suite d’une erreur : l'internaute se voit alors obligé de tout recommencer.

Enfin, ne négligez pas la vitesse de chargement de vos pages, qui a un impact non-négligeable sur la rapidité de la navigation. Cette optimisation technique n'est pas sans lien avec l'ergonomie : en effet, une page au design trop chargé sera plus lente qu'une page sobre.

10. La liberté de l’utilisateur

Bien que votre site obéisse à des règles précises, il est important de donner à l'utilisateur un sentiment de liberté. Comprenez par là que ses actions ne sont pas imposées, même si elles sont prévues et encadrées. Sa navigation n'est pas une ligne droite : plusieurs embranchements sont possibles et il reste maître de sa propre expérience sur le site.

Cette impression de liberté est importante pour éviter toute frustration chez l'internaute : ce dernier souhaite être actif dans la navigation et avoir le choix. D'où l'intérêt, par exemple, de laisser constamment le menu visible à l'écran : il offre différentes alternatives et n'impose pas un seul chemin à l'utilisateur.

11. Un site accessible à tous

Un site web devrait être accessible par tous, à tout moment et sur tous les supports. C'est tout l'enjeu du principe d'accessibilité, qui doit être pris très au sérieux lors de la création d'un site internet.

Théoriquement, on distingue deux types d'accessibilité :

  • L'accessibilité physique consiste à rendre un site consultable par tous les individus, y compris ceux qui sont atteints de déficience visuelle, par exemple. Proposer une version adaptée aux mal-voyants est donc une très bonne démarche.
  • L'accessibilité technologique désigne, quant à elle, la capacité d'un site internet à être visité avec n'importe quel appareil. Ordinateur, smartphone, tablette… Les internautes utilisent aujourd'hui différents types de matériels pour naviguer sur le web : le mobile représente d'ailleurs plus de la moitié du trafic en ligne. D'où la nécessité de créer un site au design responsive : il pourra ainsi s'adapter à toutes les tailles d'écrans et s'afficher correctement sur tous les appareils.

L'accessibilité (qu'elle soit physique ou technologique) est donc indispensable pour offrir une expérience utilisateur optimale. Sans elle, vous risquez de perdre de nombreux visiteurs potentiels car ils ne pourront pas consulter votre site dans de bonnes conditions.

12. La satisfaction de l’utilisateur

La dernière règle d'or pour améliorer l'ergonomie d'un site web est, en quelque sorte, la synthèse de tous les principes précédents. En effet, chacun d'entre eux contribuera à la satisfaction des utilisateurs du site.

Cependant, l'esthétique et le design ont un rôle essentiel à jouer pour contenter les internautes. Le bon usage des couleurs et du contraste, le soin apporté aux polices d'écriture, l'utilisation d'images et d'illustrations attrayantes… Tous ces éléments permettent d'améliorer globalement l'expérience utilisateur. Autrement dit, plus un site est beau, plus il est agréable à utiliser et plus il génère des émotions positives.

De plus, il ne faut pas hésiter à se démarquer en intégrant des fonctionnalités inédites, mais aussi à rompre la monotonie en proposant des mises en forme originales. Attention, toutefois, à bien respecter le principe de cohérence et à ne pas complexifier inutilement votre site.

Comment mesurer la satisfaction des utilisateurs ?

Il est important de mesurer régulièrement le niveau de satisfaction de vos visiteurs. Pour ce faire, vous pouvez effectuer des tests utilisateurs, demander des feedbacks, ou encore utiliser des outils d'analyse d'audience comme Google Analytics pour mieux comprendre le comportement des internautes et ainsi optimiser votre site.

L'ergonomie d'un site web repose sur des principes de hiérarchie, de simplicité ou encore de cohérence, indispensables pour optimiser l'expérience utilisateur. En respectant ces 12 règles d'or, vous avez toutes les cartes en main pour concevoir une interface intuitive et agréable, qui répondra précisément aux besoins des internautes et leur apportera entière satisfaction.

Ces articles pourraient vous intéresser

Le social media

Qu’est-ce que le social media ?

Lire l'article
Focus site internet

Focus Site Internet – International Ambiances Network

Lire l'article
Droit à l'image

Images et droit de propriété intellectuelle : les bonnes pratiques

Lire l'article
Créer un site web avec iPaoo